Top 3 des couvre-chef au moyent orient

Les us et coutumes dans le monde sont multiples et différents en fonction des pays. Il n’est plus un secret pour personne que chaque pays possède ces propres valeurs culturelles qui symbolisent l’essence et la nature des autochtones des dits lieux. En ce sens, les pays du Moyen-Orient ne font pas exception à la règle. Il s’agit en effet d’une partie du monde qui s’attache vraiment à ses valeurs culturelles. Les couvre-chefs sont les grands symboles qui sont mis en valeurs. Lisez-en plus à ce propos. 

Le Keffieh

Il s’agit de l’un des couvre-chefs les plus célèbres du Moyen-Orient. Morceau de tissu à petits carreaux noirs et blancs, le keffieh symbolise pour certaines personnes le drapeau non officiel de la Palestine. Longtemps synonyme de cause palestinienne, ce tissu ordinaire d’un mètre carré, généralement plié en diagonale qui drapait la tête des paysans palestiniens antan. 

Dans le meme genre : Quelle couleur de chaussure choisir avec une robe écrue ?

Les origines du keffieh restent tout de même un mystère pour beaucoup de personnes. L’idée la plus répandue stipule que le couvre-chef a vu le jour au VIIe siècle lors d’une bataille entre les forces arabes et perses près de Koufa. À cette époque, le port d’un keffieh de qualité était synonyme de prestige et de bravoure.

Il est aujourd’hui porté avec fierté autour du cou des personnes qui militent pour les droits de l’homme. Ce sont les mêmes objectifs avec ceux qui luttent contre la guerre ainsi que par certaines stars du sport et par des célébrités qui transcendent le genre, la religion et la nationalité. 

A lire également : Comment rétrécir un pantalon large ?

La Ghutra

La ghutra est un couvre-chef masculin porté en Irak, en Arabie saoudite, en Syrie, en Jordanie ainsi que par les Bédouins. Cet accessoire vestimentaire se plie à ses extrémités puis est maintenu par un agal conçu grâce à un noyau de laine de chèvre ou de poils de chameau. Avant d’être un simple accessoire, la ghutra est surtout un équipement indispensable à certaines circonstances. Il s’agit du compagnon fidèle de l’homme du Moyen-Orient depuis la nuit des temps.

Il est admis que la ghutra servait à couvrir les têtes masculines avant même l’apparition de la religion islamique, et ce pour les mettre à l’abri du soleil local particulièrement agressif. La couleur immaculée et le tissu léger généralement en coton ou en lin du couvre-chef faisaient de lui un allié de poids pour les bédouins face aux aléas du climat torride de la Péninsule.

Le Shemagh

À la base, le shemagh, qui est un pur produit de la région anciennement nommée « Al-Yaman », « Al-Hijaz », « Al-Iraq », « Ac-Cham » et « Al-Filistin ». Au fil des ans, celui-ci est devenu général jusqu’à devenir un accessoire très apprécié dans les pays faisant partie du Moyen-Orient.

Les facteurs qui identifient le shemagh diffèrent en fonction des pays. Au Yémen par exemple, le couvre-chef a pour particularité d’être brodé et il existe en plusieurs couleurs, comme le marron, le beige et le gris clair.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés